Les mutins de 1917

Paroles et musique de Jacques Debronckart   Vous n'êtes pas aux Monuments aux MortsVous n'êtes même plus dans les mémoires Comme vos compagnons de la Mer Noire :Vous êtes morts et deux fois morts. A vos petits enfants l'on ne répèteJamais comment finit leur grand-papa :Il y a des chos's dont on ne parle pas,Mutins de mil neuf cent dix-sept Sur votre dos, les Joffre et les NivelleFaisaient carrièr' dans les états-majors,Leur humeur décidait de votre sort :Aujourd'hui qui se le rappelle ?Au lieu de s'emmerder en garnison,Au lieu de piétiner au même grade,C'était le temps béni de l'empoignade,Vous parlez d'un' belle occasion... Vous aviez fait tant d'assauts inutiles,Juste pour corser le communiqué,Vous vous sentiez tellement cocufiés,Telle'ment pris pour des imbéciles, ...
Letto 68534 volte

Video

Lascia un commento

Assicurati di inserire (*) le informazioni necessarie ove indicato.
Codice HTML non è permesso.